Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de sanctuaryofajran

Le blog de sanctuaryofajran

Ceci est un blog ou je publierais des fan fiction CCS, mes nouvelles et romans. Si vous avez des suggestion pour mettre à améliorer tout cela, me faire part de votre avis. N'hésitez pas à me faire part de votre avis en me laissant un commentaire.


Les jeux de la princesse Epiosode 6 L'invitation partie 2

Publié par sanctuaryofajran sur 14 Janvier 2018, 10:22am

Contrairement à ses attendes, sa réponse ne fut pas immédiate.  Même si son hésitation ne dura qu’un instant, la princesse savait qu’il avait pris  le temps de la réflexion.

«On risque de me faire mauvais accueil si j’ose me rendre au bal avec l’héritière du trône à mon bras.

Il était donc lucide quant à sa situation, constata la princesse avec une pointe d’agacement. En effet, les  nobles supporteraient mal sa présence s’il s’invitait aux festivités. La plupart d’entre eux acceptaient mal, la décision royale qui permettait à de vulgaires roturiers de courtiser l’héritière du trône.

« Je me disais que vous apprécieriez de passer une soirée en ma compagnie avant les jeux.

 Il la regarda. Une leur qui n’était pas tout à fait de la lubricité, mais bien davantage que du simple intérêt brillait dans ses yeux. De fait, la princesse qui à l’ordinaire d’une beauté remarquable était magnifique dans sa robe blanche. Comprenant que ses charmes auraient tôt fait de triompher des légitimes appréhensions du voleur, la princesse ne douta plus d’obtenir une réponse positive à son invitation.

« Je sais que je commets une terrible erreur, finit-il par déclarer dans un soupir résigner.  Mais vous êtes si magnifique  que je ne peux être que  sous le charme. Moi qui pensais ne jamais être le jouet d’une femme me voilà bien puni de mon arrogance.

Même en sachant que ses paroles n’étaient que flatteries, cela faisait quand même plaisir à entendre.  Étrangement, elle était loin d’y être indifférente.

« Ne vous en voulez pas trop, même doué d’intelligence, un homme reste un homme. Je vais demander à ce que l’on vous fasse porter des vêtements.

« Attendez, un instant, je vous prie. Je sais ce qui m’attend, mais je tiens à m’assurer que vous compreniez qu’il en soit de même pour vous. Êtes-vous consciente de ce à quoi vous vous exposez en faisant de moi votre cavalier.

Appréciant ce qu’elle pensait être de la sollicitude à son égard, elle lui sourit.

«  Ne vous inquiétez pas !  Cette soirée risque d’être un cauchemar, mais nous allons l’affronter ensemble.

« C’est gentil. Seulement, je disais cela par rapport au fait de m’avoir pour cavalier. Je ne sais rien des manières dont les nobles s’y prennent avec les femmes. Alors avant d’aller plus loin je dois vous prévenir de ce à quoi vous pouvez vous  attendre. À la moindre occasion, je flirterais avec vous, j’essayerais de vous voler un baiser et il se peut même que mes mains s’attardent sur c votre personne à des endroits inappropriés.

« Dans ce cas, avant d’aller plus loin, je dois à mon tour vous prévenir. Pour ce qui est de flirter, cela ne me dérange nullement et cela pourrait même me plaire. Quant à me voler, un baiser, je ne puis vous reprocher d’essayer, mais sachez que selon mon humeur, je pourrais vous reprocher. Enfin, en ce qui concerne vos mains, je ne ferais pas d’esclandre, en revanche,  une fois que nous serons seuls, je vous frapperais. Autre chose ?

« Non ! Enfin si… après cette soirée, vous me pardonnerez mon petit écart de conduite à l’auberge. D’accord ?

Il lui tendit la main.

« D’accord ! dit-elle en lui serrant la main pour sceller leur accord.

C’était un piège, mais elle ne le comprit que trop tard. Il l’attira brusquement vers lui. Ne s’y attendant pas, elle ne résista pas et fut projetée dans ses bras. Il l’embrassa alors longuement.

« Jamais aucun autre homme ne vous embrassera comme ça, lui susurra-t-il à l’oreille. Ni vos roturiers, ni vos ducs, ni vos stupides princes. Alors m’accompagnerez-vous au bal ?

« Oui.

« Et est-ce parce que vous êtes curieuse de voir comment je vais m’en sortir, ou pour glaner des informations qui vous seront utiles pour l’emporter lors des jeux.

« Oui un peu.

« Eh, souffla-t-il d’un air indigné.

 « Mais j’ai quand même de la sympathie pour vous.

Le voleur leva les yeux au ciel l’air excédé.

« Au moins ai-je pu vous embrasser et…

S’interrompant un instant sa main descendit pour se poser sur les fesses de la princesse.

« Un peu plus termina-t-il.

Se dégageant doucement de son étreinte et se dirigeant vers la porte sans se retourner lui dit :

« Assez joué ! Habillez-vous ! Nous allons être en retard.

 « Vous n’étiez pas censé me frapper.

« Plus tard. Je ne tiens pas à vous amocher avant le bal .

Elle quitta la pièce quelque peu perplexe, se demandait pourquoi l’attitude entreprenante, voir grossière du courtisant ne la dérangeait pas davantage. Sans doute était-ce parce que malgré le nombre impressionnant de ses soupirants, peu d’entre eux avaient réellement essayé de la séduire et aucun avec autant d’originalité que le voleur. Cela devait être ça ou alors c’était parce qu’il embrassait bien.

Il ne fallut pas attendre longtemps avant qu’il ne la rejoigne et ensemble, il pénétrèrent dans le grand hall.

 

 

 

 

   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents